FranceERA |OT| Omelette du fromage

Nikus

Avenger
Oct 25, 2017
4,249
France
Je joue en anglais mais je trouve ça joli aussi Bordeciel :|
Les noms de lieux en français dans les oeuvres de fantasy je trouve ça souvent plus poétique.

Bon par contre ça me rappelle Luc Courleciel et ça ok c'était pas foufou. C'était juste dans les crédits et la version audio en vinyle je crois mais quand même. Je me rappelle avoir lu un mag ciné datant de 77 et ils écrivaient Courleciel dedans.



Dédeu Hairdeu, Chiktabba, le Millenium Condor, Jabba le Forestier, c'était du grand art !
Je reste quand même attaché à ces noms à la con parce que j'étais habitué à la vf...

On discute des traductions québecoises ou ça va aller ? xD

 

Birdseye

Banned
Oct 27, 2017
13,464
Je joue en anglais mais je trouve ça joli aussi Bordeciel :|
Les noms de lieux en français dans les oeuvres de fantasy je trouve ça souvent plus poétique.

Bon par contre ça me rappelle Luc Courleciel et ça ok c'était pas foufou. C'était juste dans les crédits et la version audio en vinyle je crois mais quand même. Je me rappelle avoir lu un mag ciné datant de 77 et ils écrivaient Courleciel dedans.



Dédeu Hairdeu, Chiktabba, le Millenium Condor, Jabba le Forestier, c'était du grand art !
Je reste quand même attaché à ces noms à la con parce que j'étais habitué à la vf...


On discute des traductions québecoises ou ça va aller ? xD

Ca donnerait quoi Sheev et Fennec en français ?
 

AzorAhai

Member
Oct 29, 2017
1,069
Ca va, pas trop embêtés par la situation ?

Perso j'étais en sortie scolaire prévue depuis longtemps, mais on dirait que les collègues ont tellement râlé contre Blanquer avant même la manif' qu'ils vont nous augmenter pour contre-balancer la réforme.

Je suis franchement surpris, je ne les voyais pas lâcher un biscuit aussi vite, à voir où serait la probable entourloupe.
 

Morrigan

The MandaloRIAN
Moderator
Oct 24, 2017
13,844
Je joue en anglais mais je trouve ça joli aussi Bordeciel :|
Les noms de lieux en français dans les oeuvres de fantasy je trouve ça souvent plus poétique.

Bon par contre ça me rappelle Luc Courleciel et ça ok c'était pas foufou. C'était juste dans les crédits et la version audio en vinyle je crois mais quand même. Je me rappelle avoir lu un mag ciné datant de 77 et ils écrivaient Courleciel dedans.



Dédeu Hairdeu, Chiktabba, le Millenium Condor, Jabba le Forestier, c'était du grand art !
Je reste quand même attaché à ces noms à la con parce que j'étais habitué à la vf...


On discute des traductions québecoises ou ça va aller ? xD

Bien moins pire que Bordeciel
 

Birdseye

Banned
Oct 27, 2017
13,464
Luma de Gamekult a qualifié Pokémon Épée et Pokémon Bouclier de 'feignants'. Elle tiendrait pas longtemps ici
 

Delphine

Baby, Pink is my favourite part
Moderator
Mar 30, 2018
2,181
France
Luma de Gamekult a qualifié Pokémon Épée et Pokémon Bouclier de 'feignants'. Elle tiendrait pas longtemps ici

Ça me fascine toujours ces gens qui se permettent ce genre de jugement, alors que l'industrie du JV est une de celle qui souffre le plus de cette culture toxique du crunch généralisé, et qu'une grosse majorité des Game Devs font des bons burn-outs des familles après même pas 5 à 10 ans de carrière. Cool.
 

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
Ça me fascine toujours ces gens qui se permettent ce genre de jugement, alors que l'industrie du JV est une de celle qui souffre le plus de cette culture toxique du crunch généralisé, et qu'une grosse majorité des Game Devs font des bons burn-outs des familles après même pas 5 à 10 ans de carrière. Cool.
Ouais, mais tu comprends, ils ont qu'à enlever la licence à Game Freak (qui la créée et l'a faite fructifier, mais c'est pas grave) et engager plein de sous-traitants sous-payés pour animer tous les modèles, et avec un peu de crunch, franchement, ça aurait pu être mieux. Ils auraient pu faire un effort.
C'est pas compliqué le jeu vidéo, suffit de vouloir et d'avoir un peu d'argent.
Aussi, c'est pas compliqué le journalisme de jeu vidéo, suffit de savoir des choses.

(hyperventilation)
 

Birdseye

Banned
Oct 27, 2017
13,464
PeePooDo saison 2. Sur Kickstarter.

Je poste pas de lien parce que PeePooDo c'est pas worksafe.

Mais PeePooDo c'est bien, allez y jeter un oeil
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Bon, les ami.es, j'ai besoin de vos conseils. Désolé, c'est un bon gros pavé... Merci à ceux qui le liront.

Contexte :
Je bosse à temps plein dans une startup depuis presque 7 ans, en France. La boîte est minuscule : on est 3, dont la boss, mais en janvier on ne sera plus que 2, car ma boss n'a plus de tréso pour payer ma collègue, lol (on est payés au lance-pierre, un peu plus que le SMIC + un 13e mois dans mon cas). La raison : une période sans activité qui a duré tout le trimestre - sérieux, on se tourne quasiment les pouces -, un marché de niche où il y a pas de fric à se faire, et très peu de récurrence client, donc un business très irrégulier. Chaque fois qu'on semble bien partis pour faire une bonne croissance, on a une période de vide, et c'est jamais prévisible. Là, c'est la première fois qu'on a pas de business en fin d'année, alors que d'ordinaire c'est une période très chargée.

Je cherche un autre taf depuis des mois et des mois, avec très peu d'offres intéressantes. J'ai failli décrocher un super job début septembre, mais j'ai été dégagé à la toute dernière étape. Grosse dégoûte. Depuis, plus rien. Evidemment, ma boss ne sait pas que je cherche ailleurs.

Il y a deux-trois semaines, j'ai proposé un compromis à ma boss : puisqu'on n'a pas de sous, au lieu de m'augmenter, j'ai demandé à passer au 4/5e (en gros, j'aurais tous mes vendredis de libres), tout en gardant salaire temps plein actuel. J'aurais eu plus de temps libre, et accessoirement, entre nous, ç'aurait été plus facile de chercher du taf et de caler des entretiens le vendredi. Sur le principe, elle était tout à fait partante, m'a dit que ma demande n'était "pas aberrante" du tout, et qu'elle revenait vers moi. Entre temps, la semaine dernière, elle décide de licencier ma collègue pour des questions de sous, comme je disais, et parce que ses compétences sont utiles plus ponctuellement que les miennes (elle pourra bosser en freelance) ; et les miennes sont plus adaptées au nouveau business model vers lequel on tend. Nous n'allons donc plus être que deux - ma boss et moi - à compter de fin janvier.

Hier, ma boss revient vers moi au sujet de ma demande de 4/5e, en me disant qu'elle me propose 4,5/5, parce que si l'activité repart elle aura besoin de moi, surtout si ma collègue n'est plus là. Et de me proposer qu'on en reparle dans 6 mois quand la boîte ira mieux. Je lui ai répondu que j'allais réfléchir et revenir vers elle, mais j'ai fait la gueule. Quand elle m'a demandé ce qui me chagrinait, j'ai répondu "après 7 ans dans la boîte, toute mon expérience, toutes mes compétences et mon bas salaire, j'espérais au moins pouvoir obtenir un 4/5e". Car, même si je suis pas objectif, j'ai fait énormément de choses différentes pour la boîte, dont des tas de trucs que ma boss et ma collègue ne savent pas faire, ou pas aussi bien/efficacement. Je suis d'une fiabilité exemplaire, quasiment jamais malade ou absent, et je préviens toujours. Et ma boss me complimente régulièrement sur mon taf. Et c'est moi qui pilote le projet au coeur de notre futur business model. Et enfin, je ne réclame jamais rien, faisant entièrement confiance à ma boss pour nous donner des augmentations et primes quand la tréso le permet. Cette demande de 4/5e, c'est la première fois en 7 ans que je demande explicitement à revoir mon contrat. Et malgré ça, elle cherche quand même à négocier.

Je dois la revoir la semaine prochaine pour reparler de ma demande. C'est elle qui m'a envoyé un message en début d'aprèm aujourd'hui pour caler une réunion sur le sujet. Note : ce matin, j'ai fait style que j'avais loupé le dernier métro (grèves obligent) et que du coup je rentrais chez moi télétravailler. Et j'ai pas répondu à ses messages et appels de la matinée, ni bossé - de toute façon y a quasiment rien à faire lol. J'ai aussi ignoré une demande de sa part de bosser sur un truc hier soir. J'en avais marre. C'est le genre de trucs que je fais jamais. Je soupçonne à moitié que son message vienne d'une prise de conscience qu'elle a fait une connerie en tentant de négocier ma demande à la baisse. Je ne serais pas surprise qu'elle retourne sa veste.

Où j'en suis :
J'étais certes déjà à moitié parti de la boîte dans ma tête depuis cette année, mais cette négociation m'a vraiment déçu. C'est un peu le coup de grâce. Par ailleurs, je ne crois clairement plus à l'avenir de la boîte : combien de fois ma collègue et moi avons eu droit au discours "ah, là on a fait un bon trimestre, si on continue comme ça on va bien se développer", pour que tout se casse la gueule ensuite parce qu'on a une mauvaise période ? Trop. Je ne doute pas que ma boss y croyait dur comme fer, mais à un moment donné, faut se rendre à l'évidence : le marché est pourri et imprévisible.

Quelque part, même si elle retourne sa veste la semaine prochaine en me disant "bon, ok pour ton 4/5e", c'est déjà trop tard, le mal est fait. Elle n'aurait jamais dû négocier de base, même si je comprends en partie son raisonnement. Ca m'agace qu'elle se croie en position de négocier après tout ce que j'ai fait, mon salaire pourri, et la position clé que j'occupe. Si je pars, c'est fini, elle met la clé sous la porte - je précise que, jusqu'à présent, je ne lui ai jamais laissé entendre que je partirais. Elle trouvera personne assez vite qui puisse assurer, surtout avec le salaire qu'elle propose, et sa personnalité un peu particulière qui nécessite de la patience et un bon tempérament. Ou à tout le moins, ça va être très dur. Elle a clairement pas envie de me perdre.

A ce stade, j'ai juste envie de me barrer avec une rupture conventionnelle, qui me donnerait 75% de mon salaire pendant 2 ans + 2 mois de salaire. Assez pour me laisser le temps de me retourner, trouver du taf ou une formation, mais assez peu pour me forcer à me bouger (je suis faignant s'il n'y a pas d'urgence). Evidemment, il est hors de question que je démissionne. Je ne peux juste pas me le permettre financièrement. Si je démissionne, je serai à sec en un rien de temps, puis je serai obligé de taper dans mon plan épargne (lui-même pas énorme) ou de retourner vivre chez mes parents lol. Je ne peux partir que si j'ai une rupture conventionnelle ou un licenciement économique.

Question :
Qu'est-ce que je fais ?

1) Si ma boss retourne sa veste, comme je disais, j'ai même plus envie d'accepter le 4/5e, et je ne saurai même pas quoi lui répondre. Je ne saurai pas quoi lui répondre si elle maintient 4,5/5 non plus, d'ailleurs.

2) Si je demande une rupture conventionnelle d'emblée, plusieurs de mes amis pensent que ce sera compliqué, parce que ma collègue part en rupture conventionnelle aussi, que mon poste est clé, et parce que la boîte va très probablement se casser la gueule si je m'en vais. Ils pensent qu'elle refusera.

Une de mes amies pense qu'il faut que j'y aille avec tact, progressivement, que je montre mon désengagement (ex : arriver tard et partir tôt, travailler moins efficacement, etc.), que j'aie des discussions avec ma boss pour lui dire qu'il y a pas assez de taf, etc. C'est un peu ce qu'a fait ma collègue, de manière plus crade. Ca vous semble pertinent ? Je ne sais pas comment m'y prendre en fait, ni à quel rythme, etc. Il me faut un plan d'action...

3) Si je me dis "allez, j'attends que la boîte coule, licenciement économique, pépère", le risque, c'est qu'on arrive à vivoter si l'activité reprend un peu, comme ça a été le cas de nombreuses fois par le passé, et que je reste prisonnier encore des mois, si c'est pas des années. Puis même, j'ai fait le tour, la boîte me saoule. Ma boss a fait des progrès sur le plan humain, mais je sens quand même une différence de caractère et de génération fondamentale qui me met mal à l'aise. Elle me stresse malgré ses progrès et même quand elle est sympa. J'en ai marre de tout ça.

tl;dr: Help, mon boulot me gave, ma boss chipote, je gagne mal ma vie avec une expérience difficile à valoriser, et je veux me barrer, mais il me faut absolument une rupture conventionnelle. Que faire ?

(au passage, svp, même si je comprends que c'est très tentant de me dire "pourquoi tu t'es pas cassé avant", "qu'est-ce que tu fous dans une voie de garage comme celle-là", etc., pitié, pas de commentaires de ce style, je me sens déjà assez mal comme ça. Oui, je sais, j'ai pas été malin de traîner dans cette boîte ; je vivais dans le confort d'un emploi salarié, c'était mon premier taf, je savais pas quoi faire d'autre, et je vis frugalement de toute manière, du coup j'avais la flemme, voilà tout...)
 

Birdseye

Banned
Oct 27, 2017
13,464
Bon, les ami.es, j'ai besoin de vos conseils. Désolé, c'est un bon gros pavé... Merci à ceux qui le liront.

Contexte :
Je bosse à temps plein dans une startup depuis presque 7 ans, en France. La boîte est minuscule : on est 3, dont la boss, mais en janvier on ne sera plus que 2, car ma boss n'a plus de tréso pour payer ma collègue, lol (on est payés au lance-pierre, un peu plus que le SMIC + un 13e mois dans mon cas). La raison : une période sans activité qui a duré tout le trimestre - sérieux, on se tourne quasiment les pouces -, un marché de niche où il y a pas de fric à se faire, et très peu de récurrence client, donc un business très irrégulier. Chaque fois qu'on semble bien partis pour faire une bonne croissance, on a une période de vide, et c'est jamais prévisible. Là, c'est la première fois qu'on a pas de business en fin d'année, alors que d'ordinaire c'est une période très chargée.

Je cherche un autre taf depuis des mois et des mois, avec très peu d'offres intéressantes. J'ai failli décrocher un super job début septembre, mais j'ai été dégagé à la toute dernière étape. Grosse dégoûte. Depuis, plus rien. Evidemment, ma boss ne sait pas que je cherche ailleurs.

Il y a deux-trois semaines, j'ai proposé un compromis à ma boss : puisqu'on n'a pas de sous, au lieu de m'augmenter, j'ai demandé à passer au 4/5e (en gros, j'aurais tous mes vendredis de libres), tout en gardant salaire temps plein actuel. J'aurais eu plus de temps libre, et accessoirement, entre nous, ç'aurait été plus facile de chercher du taf et de caler des entretiens le vendredi. Sur le principe, elle était tout à fait partante, m'a dit que ma demande n'était "pas aberrante" du tout, et qu'elle revenait vers moi. Entre temps, la semaine dernière, elle décide de licencier ma collègue pour des questions de sous, comme je disais, et parce que ses compétences sont utiles plus ponctuellement que les miennes (elle pourra bosser en freelance) ; et les miennes sont plus adaptées au nouveau business model vers lequel on tend. Nous n'allons donc plus être que deux - ma boss et moi - à compter de fin janvier.

Hier, ma boss revient vers moi au sujet de ma demande de 4/5e, en me disant qu'elle me propose 4,5/5, parce que si l'activité repart elle aura besoin de moi, surtout si ma collègue n'est plus là. Et de me proposer qu'on en reparle dans 6 mois quand la boîte ira mieux. Je lui ai répondu que j'allais réfléchir et revenir vers elle, mais j'ai fait la gueule. Quand elle m'a demandé ce qui me chagrinait, j'ai répondu "après 7 ans dans la boîte, toute mon expérience, toutes mes compétences et mon bas salaire, j'espérais au moins pouvoir obtenir un 4/5e". Car, même si je suis pas objectif, j'ai fait énormément de choses différentes pour la boîte, dont des tas de trucs que ma boss et ma collègue ne savent pas faire, ou pas aussi bien/efficacement. Je suis d'une fiabilité exemplaire, quasiment jamais malade ou absent, et je préviens toujours. Et ma boss me complimente régulièrement sur mon taf. Et c'est moi qui pilote le projet au coeur de notre futur business model. Et enfin, je ne réclame jamais rien, faisant entièrement confiance à ma boss pour nous donner des augmentations et primes quand la tréso le permet. Cette demande de 4/5e, c'est la première fois en 7 ans que je demande explicitement à revoir mon contrat. Et malgré ça, elle cherche quand même à négocier.

Je dois la revoir la semaine prochaine pour reparler de ma demande. C'est elle qui m'a envoyé un message en début d'aprèm aujourd'hui pour caler une réunion sur le sujet. Note : ce matin, j'ai fait style que j'avais loupé le dernier métro (grèves obligent) et que du coup je rentrais chez moi télétravailler. Et j'ai pas répondu à ses messages et appels de la matinée, ni bossé - de toute façon y a quasiment rien à faire lol. J'ai aussi ignoré une demande de sa part de bosser sur un truc hier soir. J'en avais marre. C'est le genre de trucs que je fais jamais. Je soupçonne à moitié que son message vienne d'une prise de conscience qu'elle a fait une connerie en tentant de négocier ma demande à la baisse. Je ne serais pas surprise qu'elle retourne sa veste.

Où j'en suis :
J'étais certes déjà à moitié parti de la boîte dans ma tête depuis cette année, mais cette négociation m'a vraiment déçu. C'est un peu le coup de grâce. Par ailleurs, je ne crois clairement plus à l'avenir de la boîte : combien de fois ma collègue et moi avons eu droit au discours "ah, là on a fait un bon trimestre, si on continue comme ça on va bien se développer", pour que tout se casse la gueule ensuite parce qu'on a une mauvaise période ? Trop. Je ne doute pas que ma boss y croyait dur comme fer, mais à un moment donné, faut se rendre à l'évidence : le marché est pourri et imprévisible.

Quelque part, même si elle retourne sa veste la semaine prochaine en me disant "bon, ok pour ton 4/5e", c'est déjà trop tard, le mal est fait. Elle n'aurait jamais dû négocier de base, même si je comprends en partie son raisonnement. Ca m'agace qu'elle se croie en position de négocier après tout ce que j'ai fait, mon salaire pourri, et la position clé que j'occupe. Si je pars, c'est fini, elle met la clé sous la porte - je précise que, jusqu'à présent, je ne lui ai jamais laissé entendre que je partirais. Elle trouvera personne assez vite qui puisse assurer, surtout avec le salaire qu'elle propose, et sa personnalité un peu particulière qui nécessite de la patience et un bon tempérament. Ou à tout le moins, ça va être très dur. Elle a clairement pas envie de me perdre.

A ce stade, j'ai juste envie de me barrer avec une rupture conventionnelle, qui me donnerait 75% de mon salaire pendant 2 ans + 2 mois de salaire. Assez pour me laisser le temps de me retourner, trouver du taf ou une formation, mais assez peu pour me forcer à me bouger (je suis faignant s'il n'y a pas d'urgence). Evidemment, il est hors de question que je démissionne. Je ne peux juste pas me le permettre financièrement. Si je démissionne, je serai à sec en un rien de temps, puis je serai obligé de taper dans mon plan épargne (lui-même pas énorme) ou de retourner vivre chez mes parents lol. Je ne peux partir que si j'ai une rupture conventionnelle ou un licenciement économique.

Question :
Qu'est-ce que je fais ?

1) Si ma boss retourne sa veste, comme je disais, j'ai même plus envie d'accepter le 4/5e, et je ne saurai même pas quoi lui répondre. Je ne saurai pas quoi lui répondre si elle maintient 4,5/5 non plus, d'ailleurs.

2) Si je demande une rupture conventionnelle d'emblée, plusieurs de mes amis pensent que ce sera compliqué, parce que ma collègue part en rupture conventionnelle aussi, que mon poste est clé, et parce que la boîte va très probablement se casser la gueule si je m'en vais. Ils pensent qu'elle refusera.

Une de mes amies pense qu'il faut que j'y aille avec tact, progressivement, que je montre mon désengagement (ex : arriver tard et partir tôt, travailler moins efficacement, etc.), que j'aie des discussions avec ma boss pour lui dire qu'il y a pas assez de taf, etc. C'est un peu ce qu'a fait ma collègue, de manière plus crade. Ca vous semble pertinent ? Je ne sais pas comment m'y prendre en fait, ni à quel rythme, etc. Il me faut un plan d'action...

3) Si je me dis "allez, j'attends que la boîte coule, licenciement économique, pépère", le risque, c'est qu'on arrive à vivoter si l'activité reprend un peu, comme ça a été le cas de nombreuses fois par le passé, et que je reste prisonnier encore des mois, si c'est pas des années. Puis même, j'ai fait le tour, la boîte me saoule. Ma boss a fait des progrès sur le plan humain, mais je sens quand même une différence de caractère et de génération fondamentale qui me met mal à l'aise. Elle me stresse malgré ses progrès et même quand elle est sympa. J'en ai marre de tout ça.

tl;dr: Help, mon boulot me gave, ma boss chipote, je gagne mal ma vie avec une expérience difficile à valoriser, et je veux me barrer, mais il me faut absolument une rupture conventionnelle. Que faire ?

(au passage, svp, même si je comprends que c'est très tentant de me dire "pourquoi tu t'es pas cassé avant", "qu'est-ce que tu fous dans une voie de garage comme celle-là", etc., pitié, pas de commentaires de ce style, je me sens déjà assez mal comme ça. Oui, je sais, j'ai pas été malin de traîner dans cette boîte ; je vivais dans le confort d'un emploi salarié, c'était mon premier taf, je savais pas quoi faire d'autre, et je vis frugalement de toute manière, du coup j'avais la flemme, voilà tout...)
Pas simple comme situation. Je sais pas quoi te conseiller a part d'attendre que les fêtes soient passées pour prendre une décision.
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Sans connaître tous les détails de la relation avec ton employeuse, instinctivement, je lui aurais fait part de mon intention de partir franchement, en restant le temps qu'elle trouve quelqu'un d'autre et en faisant une rupture conventionnelle du moment où elle te trouve un remplaçant (et si tu arrives à gratter un 4/5e c'est encore mieux).

Je n'ai aucune idée de la faisabilité de ça, j'ai enchaîné les CDD puis je suis devenu fonctionnaire ¯\_(ツ)_/¯

Bon courage en tout cas...
 

Oreiller

Member
Oct 25, 2017
2,209
N'ayant eu que des jobs étudiants alimentaires avant de devenir fonctionnaire, je sais pas trop quoi répondre non plus.

Ceci dit, je suis plutôt d'accord avec tes amis, la rupture conventionnelle me semble compromise vu la situation.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Mais, bande de, bande de... FONCTIONNAIRES !
Bon, en vrai, merci pour les réponses.

Sans connaître tous les détails de la relation avec ton employeuse, instinctivement, je lui aurais fait part de mon intention de partir franchement, en restant le temps qu'elle trouve quelqu'un d'autre et en faisant une rupture conventionnelle du moment où elle te trouve un remplaçant (et si tu arrives à gratter un 4/5e c'est encore mieux).

Je n'ai aucune idée de la faisabilité de ça, j'ai enchaîné les CDD puis je suis devenu fonctionnaire ¯\_(ツ)_/¯

Bon courage en tout cas...
Tu me donnes une idée : je pourrais proposer à ma boss d'accepter le 4,5/5 (ou 4/5 si je peux), mais en revanche, on se donne une période de... 4 ? 6 mois ? pendant laquelle je cherche autre chose, et elle me cherche un.e remplaçant.e, avec 4 scénarios possibles :
- soit elle trouve quelqu'un, et elle me donne une rupture conventionnelle
- soit je trouve quelque chose, et je pars en démission avec préavis classique
- soit je ne trouve rien, et elle non plus, mais j'ai quand même droit à la rupture conventionnelle
- enfin (et c'est probablement lié au scénario précédent) la boîte n'a plus un rond, donc licenciement économique

Qu'est-ce que vous en pensez ?
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Tu me donnes une idée : je pourrais proposer à ma boss d'accepter le 4,5/5 (ou 4/5 si je peux), mais en revanche, on se donne une période de... 4 ? 6 mois ? pendant laquelle je cherche autre chose, et elle me cherche un.e remplaçant.e, avec 4 scénarios possibles :
- soit elle trouve quelqu'un, et elle me donne une rupture conventionnelle
- soit je trouve quelque chose, et je pars en démission avec préavis classique
- soit je ne trouve rien, et elle non plus, mais j'ai quand même droit à la rupture conventionnelle
- enfin (et c'est probablement lié au scénario précédent) la boîte n'a plus un rond, donc licenciement économique

Qu'est-ce que vous en pensez ?
ben voilà, moi ça me semble un bon compromis. Tu prépares ton départ, elle a le temps de voir venir et toi tu retombes sur tes pattes.

Bon, sa boîte coulera sans doute après mais ça c'est plus ton problème.
 

okdakor

Member
Oct 26, 2017
1,340
France
Du coup je suis curieux de savoir ce que fait cette boîte... 7 ans, et vous passez de 3 à 2, patron compris ? Start-up ça sous-entend un peu une possible perspective de forte croissance...
En fait pour moi t'es en position de force pour négocier, si son seul salarié lui colle sa démission, elle fait quoi ta boss ?
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Dans ce cas là, ça a plutôt l'air d'être une die-down.
Pas mieux. C'était une "up and down" pendant longtemps, mais là, c'est l'électrocardiogramme quasi-plat.

Du coup je suis curieux de savoir ce que fait cette boîte... 7 ans, et vous passez de 3 à 2, patron compris ? Start-up ça sous-entend un peu une possible perspective de forte croissance...
En gros, agence de comm, mais hyper spécialisée, et c'est ça le problème.

En fait pour moi t'es en position de force pour négocier, si son seul salarié lui colle sa démission, elle fait quoi ta boss ?
C'est bien ce qui m'a déçu, et m'a paru un gros faux pas de sa part : non seulement mon expérience, mes compétences, mon attitude et mon poste justifient amplement mes demandes, mais en plus, indépendamment de ça, elle peut pas se permettre de me perdre du jour au lendemain, sinon la boîte ferme. Je pense qu'elle s'en est rendu compte et va changer de discours la semaine prochaine.

Maintenant, vu que j'en ai de toute façon marre et que je veux me barrer coûte que coûte, je vais sans doute faire ce dont on parlait avec G.O.O., et lui proposer qu'on se fixe une date butoir au-delà de laquelle j'obtiens une rupture conventionnelle si je n'ai pas trouvé mieux ailleurs et qu'elle ne m'a pas trouvé de remplaçant.e (et si la boîte n'a pas coulé d'ici là). Tout en demandant le 4/5 quand même pour que je reste à peu près motivé.
 

Morrigan

The MandaloRIAN
Moderator
Oct 24, 2017
13,844
Si elle ré-offre le 4/5, je le prendrais faisant mine de rien, je me chercherais une job entre temps, et puis je me tirerais de là dès que je décroche une nouvelle job.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Si elle ré-offre le 4/5, je le prendrais faisant mine de rien, je me chercherais une job entre temps, et puis je me tirerais de là dès que je décroche une nouvelle job.
C'était le plan à la base, mais tous les changements récents (collègue qui dégage, boss qui négocie, changements de bureaux qui font que l'ambiance est beaucoup moins sympa...) me font me rendre que j'en peux vraiment plus.

Chercher, c'est déjà ce que je fais depuis des mois et des mois, en fait. Quasiment un an si je remonte à la première offre d'emploi pour laquelle j'ai eu un entretien. Et je trouve quasiment rien. Certes, je pourrais chercher plus activement - ce que je ferais si j'avais plus de temps, d'énergie et de sentiment d'urgence -, au lieu de "simplement" regarder toutes mes alertes emplois jour à après jour, mais dans tous les cas je vais pas trouver dans deux semaines. Et je songe à me former/reconvertir, en plus.
 

Hanbei

Member
Nov 11, 2017
2,630
Je viens seulement de tomber sur ce thread, et je rebondis sur la traduction française de certains noms, qui a été évoquée quelques posts plus haut sur cette page, pour poser une question : pourquoi, dans la saga The Witcher, est-ce que le personnage principal s'appelle, en français, Geralt de Riv, quand en anglais son nom est Geralt of Rivia ? Comment est-on passé de Rivia à Riv ? Quelqu'un le sait-il ?
PS : je n'ai joué à aucun jeu de la série (mon manque de connaissances à son sujet n'a donc rien de surprenant), mais je compte m'y mettre, donc si la réponse implique un spoiler, autant que je ne la connaisse pas. Merci à vous !
 

Birdseye

Banned
Oct 27, 2017
13,464
Je viens seulement de tomber sur ce thread, et je rebondis sur la traduction française de certains noms, qui a été évoquée quelques posts plus haut sur cette page, pour poser une question : pourquoi, dans la saga The Witcher, est-ce que le personnage principal s'appelle, en français, Geralt de Riv, quand en anglais son nom est Geralt of Rivia ? Comment est-on passé de Rivia à Riv ? Quelqu'un le sait-il ?
PS : je n'ai joué à aucun jeu de la série (mon manque de connaissances à son sujet n'a donc rien de surprenant), mais je compte m'y mettre, donc si la réponse implique un spoiler, autant que je ne la connaisse pas. Merci à vous !
On n'est pas passé de Rivia à Riv, mais de Rivii à Riv. Tu devrais adresser tes questions à Laurence Dyèvre, qui est la traductrice de Sapkowski en français.
 

DiipuSurotu

Member
Oct 25, 2017
17,577
France
Je viens seulement de tomber sur ce thread, et je rebondis sur la traduction française de certains noms, qui a été évoquée quelques posts plus haut sur cette page, pour poser une question : pourquoi, dans la saga The Witcher, est-ce que le personnage principal s'appelle, en français, Geralt de Riv, quand en anglais son nom est Geralt of Rivia ? Comment est-on passé de Rivia à Riv ? Quelqu'un le sait-il ?
PS : je n'ai joué à aucun jeu de la série (mon manque de connaissances à son sujet n'a donc rien de surprenant), mais je compte m'y mettre, donc si la réponse implique un spoiler, autant que je ne la connaisse pas. Merci à vous !
On n'est pas passé de Rivia à Riv, mais de Rivii à Riv. Tu devrais adresser tes questions à Laurence Dyèvre, qui est la traductrice de Sapkowski en français.
Je ne parle pas polonais mais peut-être que les deux "-ii" sont une déclinaison et donc qu'il n'est pas illogique de les enlever quand on transpose dans une langue qui n'a pas de déclinaison ?

Un peu comme Nina Dobrev qui s'appelle Nina Dobreva en Bulgarie parce que le bulgare accorde les noms de famille en genre, contrairement à l'anglais et au français.
 

Hanbei

Member
Nov 11, 2017
2,630
Il a répondu à ta question (qui était "Comment est-on passé de Rivia à Riv ?). On n'est tout simplement pas passé de Rivia à Riv.
Ma question était la suivante, je le rappelle :
pourquoi, dans la saga The Witcher, est-ce que le personnage principal s'appelle, en français, Geralt de Riv, quand en anglais son nom est Geralt of Rivia ? Comment est-on passé de Rivia à Riv ?
En anglais il est bien appelé Geralt of Rivia, excuse-moi. Mais bon, pas grave, je demanderai à quelqu'un d'autre, merci malgré tout.
 

DiipuSurotu

Member
Oct 25, 2017
17,577
France
Ma question était la suivante, je le rappelle :

En anglais il est bien appelé Geralt of Rivia, excuse-moi. Mais bon, pas grave, je demanderai à quelqu'un d'autre, merci malgré tout.
On n'est pas passé de Rivia à Riv. La traduction française de ce nom a été faite à partir de la version polonaise du nom (la version polonaise étant la version originale). On est passé de Rivii en version polonaise à Riv en version française.

Les traducteurs anglais, eux, sont passés de Rivii en version polonaise à Rivia en version anglaise.
 

Hanbei

Member
Nov 11, 2017
2,630
On n'est pas passé de Rivia à Riv. La traduction française de ce nom a été faite à partir de la version polonaise du nom (la version polonaise étant la version originale). On est passé de Rivii en version polonaise à Riv en version française.

Les traducteurs anglais, eux, sont passés de Rivii en version polonaise à Rivia en version anglaise.
Voilà, suffisait simplement de me dire que la VF avait été faite depuis la VO et pas la VA, chose que j'ignorais. Merci, bonne soirée.
 

Oreiller

Member
Oct 25, 2017
2,209
Voilà, suffisait simplement de me dire que la VF avait été faite depuis la VO et pas la VA, chose que j'ignorais. Merci, bonne soirée.
En tous cas, la traduction française des jeux suit la traduction des livres qui est antérieure à la sortie du premier jeu de 4 ans.

Sinon, très sympa de ta part d'être aussi désagréable avec les gens qui essayent de te répondre. J'apprécie.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
"Petite" mise à jour de ma situation au boulot (vous savez, l'histoire du travail au 4/5 dans une "startup" de 7 ans au bord du gouffre où on n'est plus que 2 dont la boss 😂) :

J'ai revu ma boss aujourd'hui. Elle n'a toujours pas changé de fusil d'épaule. Elle ne veut m'octroyer qu'un 4,5/5, ou à la rigueur un 4/5, mais seulement pendant une période de 3 mois, pour me faire revenir à temps plein après.

Les raisons invoquées sont de toutes les natures, dont certaines bien douteuses, du style "ma mère est mourante" ou "j'ai des emprunts perso", genre "plains-moi, je ne suis qu'une pauvre entrepreneure". Ben ouais, mais c'est le jeu, ma cocotte, ça me regarde pas en tant que salarié. Je ne suis pas ton ami, ni ton psy. Et je ne te parle pas de mes soucis perso, donc ne me parle pas des tiens. Enfin, ça c'est ce que j'aurais dit si j'avais voulu m'énerver un grand coup et faire baisser drastiquement la qualité de nos relations d'un coup - c'est pas dans mon intérêt, j'aimerais éviter de partir en mauvais termes de mon premier job.

Si ma boss était plus habile et moi plus cynique, je croirais à une tentative de gaslighting. A tout le moins, c'est de la manipulation émotionnelle. Comment voulez-vous répondre à quelqu'un qui vous dit que sa vieille est sur le point de crever ? Le pire, c'est que je pense qu'elle ne s'en rend même pas compte. La situation de sa boîte et sa situation perso sont trop flinguées, donc elle part en cacahuète.

Bon, je grossis le trait évidemment, je vous donne le plus croustillant ;). Elle a quelques arguments valables, du style "tu es central dans la boîte, j'aurai besoin de toi à temps plein quand l'activité repartira" (c'était déjà vrai quand ma collègue était encore là ; mon poste et mes compétences sont essentielles pour la suite). Mais quand c'est suivi d'arguments comme "j'ai reréfléchi à ta demande, et je me suis rendu compte que, si je t'accordais un 4/5, je ne pourrais pas revenir en arrière"... Ben, ouais, c'est le but. Et puis même, si je suis si essentiel que ça, pourquoi négocier ma seule demande en 7 ans. Ah oui, au passage, selon elle, ce qu'on faisait là c'était pas une "négociation", on est au-dessus de ça... Sur quelle planète elle vit, sérieux. Elle croit qu'on est potes, ou quoi ?

Bref, j'ai conclu en lui disant qu'on en reparlait à la rentrée. Après discussion avec plusieurs amis, je pense accepter le 4/5 provisoire, en précisant bien que 1) je concède par nécessité, mais ça ne me convient pas, 2) si la situation évolue pas trop au bout de la période, je reste toujours au 4/5.

Et elle a conclu en me faisant un sermon sur le télétravail, car, tl;dr : jeudi dernier (suite à notre dernier entretien) et ce lundi, je me suis mis en télétravail et quasi-silence radio, contre sa demande. Au lieu de laisser filer - sachant que je travaillais toujours de chez moi et que j'envoyais des mails - ou d'en profiter pour se remettre en question, elle me fait la leçon. Je précise que je ne fais JAMAIS ça d'ordinaire. C'est juste pas possible que ça lui ait pas mis la puce à l'oreille. Je suis exemplaire en termes de présence et de réactivité. Faut vraiment me prendre pour un con pour croire que j'ai besoin qu'on me dise que, non, ça se fait pas d'ignorer les messages de son boss.

Bon, désolé pour le LiveJournal, j'avais besoin d'évacuer. Vous pouvez maintenant reprendre une activité normale !
 
Last edited:

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
"Petite" mise à jour de ma situation au boulot (vous savez, l'histoire du travail au 4/5 dans une "startup" de 7 ans au bord du gouffre où on n'est plus que 2 dont la boss 😂) :

J'ai revu ma boss aujourd'hui. Elle n'a toujours pas changé de fusil d'épaule. Elle ne veut m'octroyer qu'un 4,5/5, ou à la rigueur un 4/5, mais seulement pendant une période de 3 mois, pour me faire revenir à temps plein après.

Les raisons invoquées sont de toutes les natures, dont certaines bien douteuses, du style "ma mère est mourante" ou "j'ai des emprunts perso", genre "plains-moi, je ne suis qu'une pauvre entrepreneure". Ben ouais, mais c'est le jeu, ma cocotte, ça me regarde pas en tant que salarié. Je ne suis pas ton ami, ni ton psy. Et je ne te parle pas de mes soucis perso, donc ne me parle pas des tiens. Enfin, ça c'est ce que j'aurais dit si j'avais voulu m'énerver un grand coup et faire baisser drastiquement la qualité de nos relations d'un coup - c'est pas dans mon intérêt, j'aimerais éviter de partir en mauvais termes de mon premier job.

Si ma boss était plus habile et moi plus cynique, je croirais à une tentative de gaslighting. A tout le moins, c'est de la manipulation émotionnelle. Comment voulez-vous répondre à quelqu'un qui vous dit que sa vieille est sur le point de crever ? Le pire, c'est que je pense qu'elle ne s'en rend même pas compte. La situation de sa boîte et sa situation perso sont trop flinguées, donc elle part en cacahuète.

Bon, je grossis le trait évidemment, je vous donne le plus croustillant ;). Elle a quelques arguments valables, du style "tu es central dans la boîte, j'aurai besoin de toi à temps plein quand l'activité repartira" (c'était déjà vrai quand ma collègue était encore là ; mon poste et mes compétences sont essentielles pour la suite). Mais quand c'est suivi d'arguments comme "j'ai reréfléchi à ta demande, et je me suis rendu compte que, si je t'accordais un 4/5, je ne pourrais pas revenir en arrière"... Ben, ouais, c'est le but. Et puis même, si je suis si essentiel que ça, pourquoi négocier ma seule demande en 7 ans. Ah oui, au passage, selon elle, ce qu'on faisait là c'était pas une "négociation", on est au-dessus de ça... Sur quelle planète elle vit, sérieux. Elle croit qu'on est potes, ou quoi ?

Bref, j'ai conclu en lui disant qu'on en reparlait à la rentrée. Après discussion avec plusieurs amis, je pense accepter le 4/5 provisoire, en précisant bien que 1) je concède par nécessité, mais ça ne me convient pas, 2) si la situation évolue pas trop au bout de la période, je reste toujours au 4/5.

Et elle a conclu en me faisant un sermon sur le télétravail, car, tl;dr : jeudi dernier (suite à notre dernier entretien) et ce lundi, je me suis mis en télétravail et quasi-silence radio, contre sa demande. Au lieu de laisser filer - sachant que je travaillais toujours de chez moi et que j'envoyais des mails - ou d'en profiter pour se remettre en question, elle me fait la leçon. Je précise que je ne fais JAMAIS ça d'ordinaire. C'est juste pas possible que ça lui ait pas mis la puce à l'oreille. Je suis exemplaire en termes de présence et de réactivité. Faut vraiment me prendre pour un con pour croire que j'ai besoin qu'on me dise que, non, ça se fait pas d'ignorer les messages de son boss.

Bon, désolé pour le LiveJournal, j'avais besoin d'évacuer. Vous pouvez maintenant reprendre une activité normale !
L'avantage c'est que tu peux moins culpabiliser de te tirer !
 

Birdseye

Banned
Oct 27, 2017
13,464
J'ai atteint le record de débilité des déjeuners de famille :

En réaction à la décision d'abandonner le Franc CFA pour l'Eco, ma mère a dit "Y a l'Eco et y a l'Euro" (en insistant sur le O). "C'est pas un peu bizarre ?"
 

Ramathevoice

Member
Oct 26, 2017
1,069
Paris, France
J'ai atteint le record de débilité des déjeuners de famille :

En réaction à la décision d'abandonner le Franc CFA pour l'Eco, ma mère a dit "Y a l'Eco et y a l'Euro" (en insistant sur le O). "C'est pas un peu bizarre ?"
Ça va bien se passer.

Je vous envoie à tou.te.s plein d'ondes positives pour les éventuels repas de famille relous.

Mais on veut les débriefs ;)
 

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
Comme tous les ans depuis 15 ans, j'ai viré mon mec dans sa famille et je passe la semaine Noël-jour de l'an seul chez moi à jouer à des jeux et à bouffer du fromage.
Mon plaisir coupable : lire les gens qui se plaignent de leur déjeuner en famille désastreux.

Des bisous à tous.