FranceERA |OT| Omelette du fromage

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Bonne année, FranceERA (et QuébecERA, BelgiqueERA, etc.) !

Allez, petite perle que j'ai entendue à ma soirée de nouvel an (par ailleurs sympa) : "Je suis pas sexiste, mais avoir une héroïne Jedi, je sais pas, je trouve ça bizarre. Pour moi les femmes Jedi c'est plutôt des sages qui siègent au conseil, etc."

Je l'avais jamais entendue, celle-là. Que Rey est une Mary Sue, ou que c'est juste une décision marketing, c'est des arguments courants, oui. Mais ça...
 

Blunt

Member
Oct 26, 2017
285
Bonne année à tous !

(Pas d’anecdotes de Noël particulières, on a fait ça dans la famille de femme et beau-papa et beau-frère qui sont les deux à droite dans le lot ont pas parlé politique donc on a pu bien picoler et bien manger dans le calme le plus total).
 

Delphine

Baby, Pink is my favourite part
Moderator
Mar 30, 2018
2,181
France
Bonne année ! J'ai passé Noël dans la famille de mon partenaire, où ça ne parle jamais de politique, dieu merci (puis de toutes façons ils sont de gauche). Et j'ai passé le réveillon et 1er de l'an coincée à la maison parce que j'ai une angine bactérienne carabinée, youhou! Je suspecte fortement un de mes neveux comme patient zéro, mais bon, ça va mieux, je me soigne :'D
 
Last edited:

Blackpuppy

Member
Oct 28, 2017
1,917
Bonne année à vous!

Jai passé un réveillon assez tranquil: repas de traiteur, jeux de société, un peu de vin.

Malheureusement ma belle soeur a chopé une gastro hier soir et elle s est mise a vomir juste apres minuit. J espere que j ai été épargné...
 

Arcus Felis

Member
Oct 26, 2017
1,456
La gastro, c'est un peu le plus gros fléau de cette fin d'année. Parmi mes proches c'est une hécatombe. Pour l'instant, je suis passé entre les mailles du filet (alors qu'habituellement, le moindre virus, la moindre maladie, c'est pour ma paume), mais on verra bien.

Allez, on va survivre à ce début d'année riche en BWAAAAARF et en grèves, et tout ira bien.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Tabarnak... il est mardeux que j'étais pas là câlisse
J'ai quand même pu lui rétorquer un petit "ben, si, c'est quand même un peu sexiste, quoi." et un sarcastique "Oui, tu as raison, d'ailleurs il ne devrait pas y avoir de femmes prêtres". A la réflexion, je me dis que j'aurais dû prendre l'exemple médical : "Oui, les femmes médecins, je sais pas, c'est bizarre, je trouve que le rôle d'infirmière leur va bien", mais je n'ai aucun sens de la répartie. J'aurais bien aimé être une femme pendant un instant pour que mon objection ait plus de poids.
 

Delphine

Baby, Pink is my favourite part
Moderator
Mar 30, 2018
2,181
France
J'ai quand même pu lui rétorquer un petit "ben, si, c'est quand même un peu sexiste, quoi." et un sarcastique "Oui, tu as raison, d'ailleurs il ne devrait pas y avoir de femmes prêtres". A la réflexion, je me dis que j'aurais dû prendre l'exemple médical : "Oui, les femmes médecins, je sais pas, c'est bizarre, je trouve que le rôle d'infirmière leur va bien", mais je n'ai aucun sens de la répartie. J'aurais bien aimé être une femme pendant un instant pour que mon objection ait plus de poids.

Étant donné les études qui prouvent que les hommes ont tendance à prendre au sérieux et à écouter les autres hommes de façon bien supérieure aux femmes, pas sûre que ton objection aurait eu plus de poids si tu avais été une femme, en fait. Quand on l'ouvre, on nous écoute bien moins. J'ai pu voir des échanges où il a fallut qu'un homme répéte exactement la même chose que d'autres femmes venaient juste de dire, pour que l'interlocuteur masculin percute enfin. C'est putain de désespérant, mais c'est le monde dans lequel on vit 🤷‍♀️
 
Last edited:

Kuldar

Member
Oct 26, 2017
1,018
J'ai quand même pu lui rétorquer un petit "ben, si, c'est quand même un peu sexiste, quoi." et un sarcastique "Oui, tu as raison, d'ailleurs il ne devrait pas y avoir de femmes prêtres". A la réflexion, je me dis que j'aurais dû prendre l'exemple médical : "Oui, les femmes médecins, je sais pas, c'est bizarre, je trouve que le rôle d'infirmière leur va bien", mais je n'ai aucun sens de la répartie. J'aurais bien aimé être une femme pendant un instant pour que mon objection ait plus de poids.
Cela me fait penser à un truc au boulot. Une collègue a fait des petits gâteaux de Noël qu'elle a mis dans des emballages individuels fait main et les a distribué à chacun sur le plateau. Un truc super bien fait (et super bon). On la remercie et là t'as un quinquagénaire du plateau qui sort "oh les filles vous avez de la concurrence, il faudra relever le défis". Je dis à ma chef, "oh bah tranquille le sexisme", du coup elle s'adresse directement au quinqua en mode déconne mais pas trop "ça va le sexisme?". Là le mec la toise genre comment ose-t-elle dire que je suis sexiste? et puis ne dit plus rien en faisant la gueule le reste de la journée.
C'est fou comme ils sont susceptibles les sexistes.
 

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
Étant donné les études qui prouvent que les hommes ont tendance à prendre au sérieux et à écouter les autres hommes de façon bien supérieure aux femmes, pas sûre que ton objection aurait eu plus de poids si tu avais été une femme, en fait. Quand on l'ouvre, on nous écoute bien moins. J'ai pu voir des échanges où il a fallut qu'un homme répéte exactement la même chose que d'autres femmes venaient juste de dire, pour que l'interlocuteur masculin percute enfin. C'est putain de désespérant, mais c'est le monde dans lequel on vit 🤷‍♀️
Ayant pas mal d'amies filles très proches, c'est un truc que j'entends depuis toujours (surtout quand elles me racontent leurs rendez-vous médicaux, quelle horreur) du coup j'y fais toujours attention. Vu que notre big boss au boulot est une femme et qu'on est à peu près à 50% niveau répartition des sexes (avec grosse présence LGBT en plus), ça se passe plutôt bien, mais je fais toujours gaffe quand je reprends un truc, de préciser "Je suis d'accord avec machine quand elle dit..." ou "comme l'a dit X..."
Pour les garçons aussi d'ailleurs, ça permet de booster la confiance des nouveaux à peu de frais (oh le manager me respecte, quel est ce sentiment étrange).

Mon plus gros achievement en la matière, ça a été Halloween l'an dernier où j'étais venu en "le pire cauchemar de la période #MeToo": pornstache, manspreading, mansplaining, commentaires sexistes pour tout le monde, demander à ce que les filles m'amènent du thé... et que les filles de l'équipe l'ont bien pris et se sont marrées (et n'ont pas appelé les RH).
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Étant donné les études qui prouvent que les hommes ont tendance à prendre au sérieux et à écouter les autres hommes de façon bien supérieure aux femmes, pas sûre que ton objection aurait eu plus de poids si tu avais été une femme, en fait. Quand on l'ouvre, on nous écoute bien moins. J'ai pu voir des échanges où il a fallut qu'un homme répéte exactement la même chose que d'autres femmes venaient juste de dire, pour que l'interlocuteur masculin percute enfin. C'est putain de désespérant, mais c'est le monde dans lequel on vit 🤷‍♀️
Malheureusement, je n'ai aucun mal à te croire - BIEN QUE TU SOIS UNE FEMME HAHAHA PROUT... pardon :(. Plus sérieusement, oui, en fait je me suis fait la même réflexion après avoir écrit mon message, t'as totalement raison. Une des manifestations du mansplaining, en somme.

En fait, j'aurais plutôt dû dire "j'aurais aimé être une femme pour me sentir plus légitime dans ma critique". Je me sens toujours con quand je défends une cause qui ne me concerne pas directement (et vu que je suis un mec blanc cis hétéro, je rentre dans aucune catégorie non-privilégiée/discriminée, sauf les pauvres, mais je fais illusion). Là, j'ai fait une remarque au gars, mais intérieurement, je me suis dit "en même temps, t'es un mec, v'là la crédibilité". Je sais que c'est débile comme raisonnement, hein, toutes les causes ont besoin d'alliés, mais bon, j'y peux rien. Je me suis déjà retrouvé dans des cas où j'avais l'impression que, tout en défendant des questions féministes, je me transformais en mec qui monopolise la parole alors qu'il y a des femmes à la même table, et je me suis senti pourri. A titre personnel, j'ai l'impression que le mansplaining est une des facettes du sexisme masculin qui est la moins consciente, en tout cas chez moi. Je veux éviter que ça se reproduise.

[EDIT] En parlant taf, moi je suis le seul gars au boulot, et comme toi Iggy, ma boss est... ben, ma boss. Et des fois j'ai l'impression que c'est elle qui me mansplaine la vie haha.
 

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
Je pense qu'une des skills qu'on doit apprendre en tant que mecs, c'est savoir se taire. Même pas écouter, ça vient après : on a tellement l'habitude d'être écoutés qu'on sait pas s'arrêter de parler et_ou couper la parole. Je sais qu'il m'a fallu un certain temps avant de comprendre ça.
Pour ce qui est de parler en cas de sexisme, y'a aussi le problème que pas mal de femmes ont intériorisé le fait que"c'est pas leur rôle de parler". C'est pour ça que c'est important de valoriser leur parole. Y'a aussi celles qui sont juste timides et qui vivent comme une agression le fait d'être forcées de parler, donc "et toi, en tant que fille, t'en penses quoi"n'est pas non plus la solution.
Je pense qu'il faut juste parler contre le sexisme, en tant que mecs, et tendre l'oreille si une des femmes présentes à l'air de vouloir dire quelque chose (et se taire immédiatement en tenant le micro à la personne, même si tout ce qu'elle voulait dire est "ouais c'est vrai ça")

Le gros problème, c'est les femmes qui disent des trucs sexistes parce qu'elles pensent que ça les concerne pas, ou qu'elles ont dû endurer ça et ça les a pas tuées donc y'a pas de raison que les autres femmes se plaignent.
(Et ensuite les dynamiques différentes qui s'enchevêtrent dans une relation hiérarchique, avec nos boss par exemple)
 

Delphine

Baby, Pink is my favourite part
Moderator
Mar 30, 2018
2,181
France
Si des femmes ne parlent pas, ça ne veut pas dire qu'elles n'en pensent pas moins, en fait.
Surtout dans le milieu du taff, surtout si c'est dans une industrie majoritairement masculine, surtout si elles sont en grosse infériorité numérique, les femmes vont pas forcément avoir envie de l'ouvrir toutes les trente secondes pour réguler chaque mots et actes sexistes qu'elles subissent, en fait.

Au bout d'un moment, quand c'est ton taff qui est en jeu, ta vie professionnelle dans une industrie extrêmement compétitive et masculine, tu te tais, t'encaisses, tu fais mine de sourire gentiment parce que tu veux pas commencer à passer pour "cette meuf chiante et hystérique", parce que ta carrière, ton salaire, tes opportunités de promotion, ton future est en jeu. Et parce que c'est un stéréotype dégueulasse et discriminatoire que tu veux absolument pas voir accoler à toi, surtout quand on t'apprends depuis toute petite, et te sociabilise à fond, à être cool et sympa et éviter les conflits.

C'est ultra dur, de toujours être cette femme qui l'ouvre, et je sais que certaines ont la force et l'endurance de le faire, et de deal avec la réputation que ça peut leur donner au sein d'un groupe d'hommes, mais je comprends absolument et parfaitement que toutes les femmes ne puissent juste pas le faire du tout. Et que certaines l'assimilent aussi tellement comme une norme, pour rentrer dans la dynamique de groupe et ne pas devenir le vilain petit canard, ne pas se faire ostraciser, et juste être acceptée, même si ça implique d'accepter du sexisme de façon casual et de le normaliser. Parce que oui on est pas très excitées à l'idée de ne pas être intégrées à un groupe de personnes que tu vois et côtoies 8 heures par jour 5 jours sur 7, c'est ultra chaud patatas mentalement.

C'est ultra compliqué, en vrai. Donc ouais, si t'es un homme et que tu vois du sexisme, et que les femmes disent rien, je peux t'assurer que la plupart du temps, elles prennent méga sur elles pour tout un tas de raison extrêmement complexes, mais qu'entre nous après, ça discute et ça échange sur ça avec toute la rage que ça nous procure. J'ai récemment dû réaffirmer à mon SO et ses collègues masculins que ouais, fallait faire attention à une femme en particulier dans leur boite, parce qu'elle vivait pas très bien son taff par rapport à pas mal d’interactions ultra beaufs, et que quand bien même elle "avait l'air" d'être OK, en vrai, quand elle vient m'en parler, c'est pas OK du tout. Ils sont tombés des nues, et ça m'a un peu exaspéré de devoir le leur dire parce que je les considère pourtant comme les plus progressistes et inclusifs de la boite où ils sont. Donc j'ose même pas imaginer, si eux n'ouvrent même pas leur gueule, on peut vraiment compter sur personne quoi.
 
Last edited:

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
C'est clair qu'on est pas pénalisés en tant que mec d'utiliser un langage définitif. Quand je signale un truc je dis "c'est inacceptable" parce que, so what, qu'est-ce que tu vas dire. C'est inacceptable et c'est ma position finale et j'en bougerai pas et si ça te plaît pas c'est le même tarif.
À côté, j'en connais pour qui le maximum du rejet s'exprime en "c'est pas super cool". Ça veut dire la même chose, mais un est dit sur un ton qui n'accepte aucune réplique, l'autre est dit de façon plus neutre et d'une voix plus douce donc bah ça va quoi.
Clairement, si elle claquait du poing sur la table en disant "c'est inacceptable", comme moi, elle serait cataloguée comme " la connasse qui fait chier (et probablement mal baisée)" alors que moi je suis juste "le mec un peu relou", ce qui est largement plus aisé à assumer socialement.
Et pourtant, les deux témoignent d'un rejet de même intensité. Limite, y'a une opération de traduction mentale à faire selon que les choses soient dites par un homme ou une femme.

Et ouais putain, qu'est-ce que c'est chiant de faire la police quand tout ce que t'as envie c'est de retourner à ta playlist Spotify.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Je pense qu'une des skills qu'on doit apprendre en tant que mecs, c'est savoir se taire.
Assez d'accord. Maintenant, tu fais comment dans les cas où tu essaies de ne pas t'imposer, mais les femmes autour de toi ne réagissent pas forcément non plus, pour toutes les raisons que Delphine a très justement mentionnées ? Tu lances la première défense histoire de délier les langues, et ensuite tu laisses celles qui veulent enchaîner le faire ? Ca m'est déjà arrivé, me rendant compte que je parlais un peu trop, de me tourner vers les femmes qui m'entouraient dans l'espoir d'avoir leur avis, ou qu'elles me prennent la parole, mais ça n'arrive pas toujours... Et je parle pas forcément de discussions entre collègues ou quoi. Et dans ces cas-là ben... Je me remets à parler, du coup. J'ai un exemple particulier en tête, ou en plus la personne en face était une femme. C'est toujours très étrange, en tant que mec, de prendre une position féministe face à une femme (c'était à propos de MeToo, pour la petite histoire ; marre de devoir toujours dire "mais en fait, vous savez, c'est juste une réaction normale et nécessaire, ces dénonciations publiques de masse. Les femmes choisissent le moyen le plus visible, sûr (et encore) et facile d'accès dans la société actuelle pour se défendre)

Delphine , Morrigan et les autres, vous en pensez quoi ? ( 😁 )
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Je pense qu'une des skills qu'on doit apprendre en tant que mecs, c'est savoir se taire.
this

Je suis dans le cas bizarre où je suis le seul employé homme de la bib *et* où mes collègues ne sont pas spécialement féministes. Sauf une, qui est souvent la 1ère à s'exprimer quand on parle d'une injustice, et que je me contente donc de soutenir quand elle prend la parole...

Au fait, si vous avez des ressources intéressantes sur la misogynie dans le manga, ça m'intéresse parce qu'elle m'a fait découvrir fire force, et... wow, quoi.
 

Morrigan

The MandaloRIAN
Moderator
Oct 24, 2017
13,844
Assez d'accord. Maintenant, tu fais comment dans les cas où tu essaies de ne pas t'imposer, mais les femmes autour de toi ne réagissent pas forcément non plus, pour toutes les raisons que Delphine a très justement mentionnées ? Tu lances la première défense histoire de délier les langues, et ensuite tu laisses celles qui veulent enchaîner le faire ? Ca m'est déjà arrivé, me rendant compte que je parlais un peu trop, de me tourner vers les femmes qui m'entouraient dans l'espoir d'avoir leur avis, ou qu'elles me prennent la parole, mais ça n'arrive pas toujours... Et je parle pas forcément de discussions entre collègues ou quoi. Et dans ces cas-là ben... Je me remets à parler, du coup. J'ai un exemple particulier en tête, ou en plus la personne en face était une femme. C'est toujours très étrange, en tant que mec, de prendre une position féministe face à une femme (c'était à propos de MeToo, pour la petite histoire ; marre de devoir toujours dire "mais en fait, vous savez, c'est juste une réaction normale et nécessaire, ces dénonciations publiques de masse. Les femmes choisissent le moyen le plus visible, sûr (et encore) et facile d'accès dans la société actuelle pour se défendre)

Delphine , Morrigan et les autres, vous en pensez quoi ? ( 😁 )
Personnellement j'apprécie quand les hommes prenennt la parole pour dénoncer le sexisme. L'autre jour un gars a fait ça lors d'une discussion de groupe, j'étais la seule femme présente et j'ai apprécié qu'il fasse son commentaire, l'autre gars était un peu "bouché" par après, d'ailleurs. :)

Tant que tu ne parles pas par-dessus les femmes je ne vois pas de problème.
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
La dernière vidéo de contrapoints fait 1h40 et je réalise que je ne comprends pas la controverse autour de Natalie Wynn (jargon LGBT+ en anglais, je rame un peu). Quelqu'un est à jour là-dessus ?
 

Skade

Member
Oct 28, 2017
3,923
Je connais pas des masses Contrapoints mais d'après ce que j'ai glané au fil des threads sur Era, elle ne serais pas très fan des non binaires / aurait dit des trucs qui les aurait énervés. Et du coup, certaines commus ne l'aiment pas/plus.

Est-ce que c'est vrai ou est-ce que c'est juste un problème de communication, je sais rien et c'est pas a moi de juger. Mais a priori, c'est le problème que certains ont avec elle. En tout cas sur Era.
 

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
Oui, les NB sont énervés, avec de vrais arguments, elle n'a pas été franchement élégante.
Aussi, certains trans ne l'aiment pas parce qu'elle met une grande importance sur le passing, un concept hautement problématique.
Le truc qui a mis le feu aux poudres est son invitation de Buck Angel, un mec trans que les connards de droite aiment bien parce qu'il faut de son mieux pour rentrer dans les bonnes cases et passe son temps à donner des gages pour les apaiser. Une de ses théories est le transmedicalisme, une idée selon laquelle pour être trans il faut avoir gender dysphoria qui serait une vraie maladie et du coup les hormones et les opérations sont un traitement et tu dois tout faire jusqu'au bout et si tu as pas cette vraie maladie alors t'es pas trans et t'es juste un pervers qui aime porter des robes. Je résume, mais en gros c'est ça.
Clairement Natalie aurait pu mieux faire et a des trucs à gérer de son côté.
De l'autre, Buck Angel était 5 secondes d'une vidéo de 40 minutes super intéressante sur l'accumulation des richesses, et toute nuance et discussion est partie avec l'eau du bain. Heureusement, quelques NB ont fait des vidéos intéressantes pour faire une vraie discussion, et Natalie y répond et le dialogue continue avec eux.
Mais très clairement certains gens n'ont pas encore de discuter avec elle et ont juste envie qu'elle se prosterne,avoue toutes ses fautes devant le parti, et disparaisse à jamais.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
La dernière vidéo de contrapoints fait 1h40 et je réalise que je ne comprends pas la controverse autour de Natalie Wynn (jargon LGBT+ en anglais, je rame un peu). Quelqu'un est à jour là-dessus ?
Alors oui, je suis à peu près à jour puisque je suis le sujet depuis la vidéo précédente (celle intitulée "Opulence"), donc je peux tenter d'expliquer. Note toutefois que je suis cis parfaitement binaire, donc bon, la valeur de ma perspective est toute relative, et c'est possible que je présente mal certains concepts.

En gros, dans sa vidéo "Opulence" d'il y a quelques mois, Natalie Wynn a fait appel aux services d'un certain Buck Angel pour prêter sa voix à une courte citation de John Waters. On ne le voit pas physiquement, mais son nom apparaît au générique. Buck Angel est un homme trans, porn star, et visiblement une sorte d'icône trans de l'ancienne génération, que Natalie admet beaucoup respecter pour son activisme pro-trans passé. Le problème, c'est qu'il y a plusieurs controverses autour de Buck Angel, en particulier :

1) d'une manière générale, notamment sur Twitter, il expose des idées et utilise un langage transmédicaliste. Pour ceux qui ne connaissent pas le terme, le transmédicalisme, c'est la croyance que seuls les gens qui souffrent de dysphorie de genre et effectuent une transition physique vers un autre sexe peuvent s'estimer être de "vrais" trans ; les autres, notamment les personnes non-binaires, ne seraient que des transtrenders, des gens qui font semblant parce que c'est à la mode de se dire trans. Par exemple, Buck Angel dit régulièrement qu'il ne faut pas le qualifier de "transgenre" mais de "transsexuel", alors que ce dernier terme est obsolète et que l'identité trans n'est pas que (voire n'est pas du tout) une question de sexe mais de genre. Bref, il présente une opposition entre les soi-disant "vrais" personnes trans comme lui d'un côté, et les soi-disant poseurs de l'autre. Natalie le critique sur ce point dans sa dernière vidéo. Les communautés trans ont un terme péjoratif pour désigner les transmédicalistes : truscum. Donc voilà, quand on lit que Buck Angel est un truscum, il faut comprendre "c'est un connard de transmédicaliste". A titre personnel, quand j'ai vu que Graham Linehan a déjà retweeté Buck Angel en lui disant qu'il était "one of the good ones", ça m'a bien refroidi. Graham Linehan, aka glinner sur Twitter, vous savez, c'est ce transphobe notoire (accessoirement créateur de The IT Crowd, eh oui, désolé) qui a tenté d'empêcher une association d'aide aux enfants transgenres, Mermaids, de toucher des fonds publics ; c'est en réponse à ça que le YouTuber hbomberguy avait fait ce fameux stream de Donkey Kong 64 en début d'année dernière grâce auquel il avait récolté plus de 300 000 $ pour cette association. C'était juste par mépris et pour réparer le mal que Linehan avait commis.

2) j'avoue être moins au courant de ce point, mais Buck Angel aurait, par le passé, "outé" Lana Wachowski (oui, une des deux soeurs Wachowski, les créatrices trans de Matrix) à l'époque où cette dernière n'avait pas encore révélé publiquement son identité trans ni entrepris de transition physique. Clairement, un truc qui se fait pas et qui est extrêmement préjudiciable pour une carrière, surtout dans le cinéma Hollywoodien. Contra prétend dans sa toute dernière vidéo que la vérité est un peu différente, mais d'après les diverses réactions (y compris dans le thread dédié sur ERA), on peut douter. Bref, je laisse quelqu'un de plus au courant apporter des précisions et corrections si besoin.

Ca, c'est le contexte récent. Le contexte plus large, c'est que Contra a, par le passé, écrit certains tweets un peu problématiques par rapport notamment aux personnes non-binaires. L'épisode Buck Angel ne doit donc pas être vu comme un événement isolé, mais comme un incident de plus. C'est pas la première fois, quoi. Et, suite à la vidéo Opulence, les déclarations/excuses publiques de Natalie, et les réactions de certains de ses amis YouTubers connus, ont, de l'avis d'un certain nombre de personnes (dont moi), laissé pas mal à désirer.

La nouvelle vidéo est donc une tentative pour Natalie de répondre à toutes ces controverses. Chacun.e jugera de la justesse et de la sincérité de la vidéo et de son auteure. A titre personnel, je suis partagé. Au moment d'Opulence, j'étais plutôt très négatif par rapport à ce qu'avait fait Contra (alors que je suis fan et que je lui dois en grande partie mon ouverture sur les questions de genre). Avec cette vidéo, je suis plus nuancé. Ce que je reconnais à sa vidéo, c'est qu'il y a effectivement un discours plus général à avoir sur le pouvoir des réseaux sociaux, notamment Twitter, et sur le concept de cancel culture ; je lui reconnais également d'aborder de manière spécifique ses tweets les plus controversés, et de mettre en avant certaines des vidéos YouTube qui l'ont critiquée en réaction (notamment celle de korviday que je trouve top). Enfin, par rapport à certains trucs, elle s'excuse (de manière sincère, je pense) dans la vidéo. Après, on pourra ne pas être satisfait ou convaincu de sa sincérité sur certains trucs qu'elle dit par rapport à Buck Angel, ou d'un peu trop insister sur les réactions les plus agressives et irrationnelles au détriment des critiques les plus raisonnables et pertinentes, pour mieux s'apitoyer sur son sort. Donc perso, du haut de ma tour d'ivoire cishet, je suis partagé : je trouve sa vidéo meilleure que ses déclarations initiales, et intéressante à plus d'un titre, mais en même temps je vois bien que c'est clairement pas une réponse parfaite, et que plusieurs personnes trans/non-binaires restent très déçues/critiques, que ce soit sur ERA ou ailleurs. Ce qui n'aide pas, c'est que même parmi les autres YouTubers que j'estime, les réactions sont très diverses. Ma conclusion pour le moment, c'est que Natalie est quelqu'un d'imparfait, qui commet des erreurs parfois clairement blessantes pour des communautés marginalisées, et il faut la critiquer là-dessus. S'associer avec Buck Angel, de mon point de vue, c'est juste pas possible quand on a une plateforme aussi grosse que la sienne. Après, j'irais pas jusqu'à la jeter au feu - et là, il faut noter que, pour ce que j'en ai vu, beaucoup de ses critiques ne souhaitent pas non plus la "cancel". Je lui trouve un fond de sincérité et une capacité à grandir, et j'espère qu'elle va s'améliorer ; je ne la crois pas anti-non-binaire ou quoi, mais je comprends aussi les gens qui n'ont plus la patience, et ça n'empêche pas que certains de ses propos sont un peu douteux si on se place du point de vue d'une personne non-binaire. Je pense continuer à regarder ses vidéos, mais peut-être avec un oeil un peu plus sceptique qu'avant, et ma foi, c'est pas plus mal.

... Voilà mon "résumé" lol.
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Merci pour vos réponses !

Je n'ose pas trop m'avancer sur ces sujets non plus depuis que j'ai découvert que certaines positions militantes encourageaient la discrimination contre d'autres groupes sous couvert de progressisme - en particulier les féministes radicales transphobes, mais depuis j'ai appris qu'il y avait aussi des controverses entre transgenres et non-binaires et une histoire autour de l'existence ou non de lesbiennes bi ou pan.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Je n'ose pas trop m'avancer sur ces sujets non plus depuis que j'ai découvert que certaines positions militantes encourageaient la discrimination contre d'autres groupes sous couvert de progressisme - en particulier les féministes radicales transphobes, mais depuis j'ai appris qu'il y avait aussi des controverses entre transgenres et non-binaires et une histoire autour de l'existence ou non de lesbiennes bi ou pan.
Ah, ça, les TERFs... Mais les TERFs, ça va, ce sont des gens tellement transparents, y a pas de nuance, on les repère facilement. Ils méritent pas qu'on perde du temps pour eux.

Mon souci, c'est plutôt la difficulté, voire l'impossibilité à faire la distinction entre les gens qui expriment juste des idées par ignorance et/ou avec maladresse, et les gens qui se font passer pour ce qu'ils ne sont pas dans le seul but de semer la discorde. Ces derniers sont bien souvent des alt-righters et autres anti-SJWs qui cherchent à détruire toute tentative d'unification à gauche.
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Ah, ça, les TERFs... Mais les TERFs, ça va, ce sont des gens tellement transparents, y a pas de nuance, on les repère facilement. Ils méritent pas qu'on perde du temps pour eux.
Ben en fait j'ai déjà vu des gens que je crois sincères tomber dans le discours TERF. En fait ça me semble aller pile dans une forme de discours qui condamne la différence de genre, et s'oppose donc à la vision trans d'une identité fluide, au motif que celle-ci perpétuerait l'usage de stéréotypes préjudiciables aux femmes.

Je n'adhère pas à ce point de vue mais je peux comprendre que certains le suivent, en particulier si on est plus habitués aux milieux féministes que trans. Tu as raison de dire que c'est difficile de faire la différence entre ceux qui suivent ces opinions de façon sincère et ceux qui veulent juste foutre le bordel, c'est aussi pour ça que j'évite de trop l'ouvrir là-dessus.

Par contre autant je peux croire à une forme d'unité dans les mouvements d'identités de genre, autant élargir ça à la gauche j'y crois absolument pas
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Par contre autant je peux croire à une forme d'unité dans les mouvements d'identités de genre, autant élargir ça à la gauche j'y crois absolument pas
J'ai un peu répondu à l'arrache, tu as peut-être raison, j'en sais rien. Je m'estime encore trop ignorant en la matière. Ou alors il faudrait plutôt parler d'une unification (au moins partielle) sur la base de la classe, et pas juste de l'appartenance politique. Un peu comme dans le féminisme intersectionnel. Mais encore une fois, je dis ça un peu à l'arrache, j'ai pas trop mûri ni nourri ma réflexion sur le sujet encore.

Mais je comprends ton envie de rester muet. J'ai moi-même fortement diminué le volume de mes contributions parce que je me rends compte que 1) je risque souvent de dire des bêtises, 2) en fait ça me donne mal à la tête au bout d'un moment ; au lieu de s'éclaircir dans ma tête, ces questions finissent par devenir plus floues quand je m'en mêle trop. Donc voilà, j'en reste là.
 

le-seb

Member
Oct 31, 2017
150
Judge Lynch, I presume?

Si, en France, un patron pouvait licencier un salarié au seul motif qu'il s'est comporté comme un crétin durant son temps libre, ça se saurait.

Ce n'est heureusement pas le cas.
 

Kilrogg

Resettlement Advisor
Member
Oct 25, 2017
1,989
Judge Lynch, I presume?

Si, en France, un patron pouvait licencier un salarié au seul motif qu'il s'est comporté comme un crétin durant son temps libre, ça se saurait.

Ce n'est heureusement pas le cas.
Mince, je suis un gros boulet. J'ai lu beaucoup trop vite, même pas imprimé que c'était une soirée de temps libre. C'est ça de lire à l'arrache au boulot.

Dans ce cas euh oui, c'est pas pareil. Pour le coup je trouve ça un peu limite. C'est des crétins, mais quel rapport avec leur boîte ?
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Y'a une sorte de crescendo de l'horreur dans cette vidéo, la performance est assez incroyable
 

Fisico

Member
Oct 27, 2017
1,330
Paris
Marrant comme j'ai entendu parler de cette info pour la première fois en regardant le topic ici il y a 10mn, puis 5mn après dans un flux de news sport auto je vois passer l'info que DS Techeetah (écurie de Formule E) a suspendu un de ses employé pour blackface, puis en regardant la vidéo incriminée je vois que c'est la même.

La 3è personne de la vidéo bossait pour DS apparemment donc si ça intéressait quelqu'un (ils sont basés à Versailles)
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Il est sur ma liste d'attente.

Au lieu de gonfler madame en lui parlant de jeux auxquels elle ne joue pas, je vais pouvoir la gonfler en lui parlant de la culture toxique du milieu du JV !
 

Kuldar

Member
Oct 26, 2017
1,018
Vidéo très intéressante, ça a dû demander un gros travail, notamment avec les interviews. C'est assez rare ce genre de vidéo de qualitée en français, surtout dans cette thématique. C'est bien expliqué en pausant beaucoup de notions de manière claire et compréhensible.
Même si je le sais, c'est toujours frappant de réentendre à quel point le Gamergate était un prototype de l'Alt-Right et à quel point le lien est direct (putain de Bannon).

Merci Delphine.
 

Iggy

Member
Oct 27, 2017
3,477
Wow, entre ça et le dernier ContraPoints que j'ai toujours pas regardé... Il va falloir que j'essaie de chopper la crève pour rester chez moi demain si je veux tout voir.
 

G.O.O.

Member
Oct 26, 2017
2,084
Bon sinon j'aime beaucoup cette vidéo, on se demande pourquoi.

Un an de production électrique en Europe, vert = peu d'émissions de GES, brun = fortes émissions de GES (la Pologne tourne essentiellement au charbon) :

 

mael

Avenger
Nov 3, 2017
7,830
Bonne année, santé et meilleurs voeux! (j'ai jusqu'à fin janvier)
Je regarde de moins en moins de vidéo en dehors des recommandations directes qu'on me fait (cf le thread ya pas longtemps sur "pourquoi tous les youtubers que je découvre sont des abominables merdes?" pour le pourquoi du comment)
du coup Delphine, ta vidéo je vais me la regarder quand j'aurai le temps (et pas quand je suis au boulot a la défense avec mon casque à l'autre bout de l'atlantique par exemple).
Bon sinon j'aime beaucoup cette vidéo, on se demande pourquoi.

Un an de production électrique en Europe, vert = peu d'émissions de GES, brun = fortes émissions de GES (la Pologne tourne essentiellement au charbon) :

Ca c'est rigolo c'est exactement ce que les écolos en France ne veulent pas comprendre et passent leur temps à vouloir changer le mix énergétique en supprimant le nucléaire.
C'est litéralement le seul choix environnemental des 30 glorieuses qui par hasard était pas trop pourri.